Extrait du Jugement de la Cour d'Appel de Bordeaux

Du 17 Novembre 2020

"Or, à cet égard, on ne saurait suivre la société Enedis lorsqu’elle affirme l’existence d’une obligation légale pour le consommateur
d’accepter la pose d’un compteur Linky. En effet, les textes visés par Enedis, à savoir une directive européenne, une loi et un décret
n’imposent en rien une telle obligation."
 
"Ainsi, contrairement à ce qu’affirme la société Enedis, aucun texte légal ou règlementaire, européen ou national n’impose à
Enedis, société commerciale privée, concessionnaire du service public, d’installer au domicile des particuliers des compteurs Linky ..."
 
Vous avez le Droit de refuser le Compteur Linky

à ce jour 946 Communes

refusent le compteur LINKY !

Retrouvez la liste ici

Site de Stéphane Lhomme

( en bas de la page )

  ATTENTION !

Si vous installez des panneaux photovoltaïques en Autoconsommation,

le raccordement au réseau ENEDIS se fait avec un compteur LINKY

Plus d'informations ici

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Aucun évènement à venir!

Radio transparence

Le compteur LINKY n'est pas obligatoire

Arrêt de la Cour d'Appel de Bordeaux

17 Novembre 2020

Arrêté du 9 juin 2016

fixant les modalités d'application du titre II

du décret n° 2001-387 du 3 mai 2001 relatif au contrôle

des instruments de mesure

Nous rejoindre

MEDIAS

 

Linky n'est pas Obligatoire car c'est un Objet Connecté

Si votre compteur est accessible, vous devez impérativement le barricader

Dans le cas contraire, il sera changé et vous ne pourrez rien faire !

 

 

 

Coronavirus: plus de la moitié des patients rétablis souffrent de troubles psychiatriques

suite à l’ouverture de la Barrière Hémato-Encéphalique par les Champs ElectroMagnétiques

artificiels micro-ondes MHz et GHz

 

 

La Barrière Hémato-Encéphalique et la barrière sang-LCS acronyme de Barrière sang - Liquide CérébroSpinal sont des filtres extrêmement sélectifs qui protègent le cerveau de tous les agents pathogènes et des toxines circulant dans le sang.
Ces fonctions de protections du cerveau compliquent tous les traitements médicamenteux d'un grand nombre de maladies car de nombreuses molécules actives ne peuvent pas traverser la Barrière Hémato-Encéphalique et la barrière sang-LCS.
En conséquence, iI est donc nécessaire de provoquer leurs ouvertures par une irradiation du cerveau par des Champs ElectroMagnétiques afin que les molécules des traitements médicamenteux pénètrent dans le cerveau pour soigner certaines maladies.

Le problème est que nombreuses études scientifiques, dont l’étude française COMOBIO acronyme de COmmunication MObile et BIOlogie du Ministère de la Recherche a démontré dans ses conclusions que l’exposition à de faibles intensités donc inférieures aux normes aux Champs ElectroMagnétiques artificiels micro-ondes MHz et GHz des antennes relais, des téléphones mobiles, du WiFi et de tous les objets connectés engendre l’ouverture de la Barrière Hémato-Encéphalique donc la rend perméable aux agents pathogènes et des toxines circulant dans le sang.
En conséquence actuellement les études scientifiques constatent que plus de 50 % de nombreuses personnes qui ont été impactées par le virus du COVID-19, développent en séquelles des troubles neurologiques et psychiatriques.


i24NEWS
05 août 2020
Coronavirus: plus de la moitié des patients rétablis souffrent de troubles psychiatriques (étude)
L'inflammation causée par le Covid-19 dans l'organisme pourrait être à l'origine de ces troubles
Plus de la moitié des patients hospitalisés après avoir contracté le coronavirus développent des troubles psychiatriques une fois rétablis, selon une étude menée par le centre hospitalier San Raffaele en Italie.
Après avoir suivi l'évolution clinique de 402 anciens malades (hommes et femmes), les chercheurs ont découvert que 55% d'entre eux souffraient d'un trouble psychiatrique un mois après leur sortie d'hôpital.


D'après les résultats de cette étude, 28% souffraient de stress post-traumatique, 31% de dépression, 42% d'anxiété et 40% d'insomnie. Enfin, 20% étaient atteints de troubles obsessionnels compulsifs (TOC).
Le Pr Francesco Beneditti, qui dirige l'unité de recherche en psychiatrie et psychobiologie à l’hôpital San Raffaele, pense que l'inflammation causée par le Covid-19 dans l'organisme pourrait être à l'origine de ces troubles.
Cette étude, publiée dans la revue Brain, Behavior and Immunity, montre également que si les femmes ont moins de risque que les hommes de mourir du Covid-19, elles sont davantage susceptibles de souffrir de troubles psychiatriques causés par la maladie.